Les séries photographiques

site cushmok visuel juillet 2016

Bright people

CUSH9449-Modifier

Débutée en juin 2015, cette série s’est développée sur l’envie grandissante de revenir à la macro. Ou du moins la prise de vue rapprochée.

Mais je voulais également poursuivre par ce biais le fil de mes créations oniriques. Et parce que je me suis beaucoup investi dans mes sculptures, je voulais du ready-made ! Alors quoi de mieux que des figurines.

Bien sûr en noir et blanc, en format carré pour penser le cadre, et des lampes à LED…

Les figurines sont à l’échelle 1/200e et 1/100e…

Hous’Us

le reve du paon 2

Cette série de photographies est en développement. Débutée en 2013, je fais une pause depuis fin 2014… Mais je suis déjà certain d’y revenir !

Elle se structure sur :
– une contrainte de lieu, le même espace, une même pièce. Les angles de vue
peuvent varier.
– Une prise de vue en noir et blanc. Formats libres, constructions occasionnelles en
diptyque ou triptyque.
– Un personnage unique portant un masque. Cela correspond à un autoportrait.
– Un travail en post production sous photoshop avec ajouts d’éléments possibles.

Ces pièces comme autant de fenêtres sur de grands immeubles laissent deviner la vie de
ses habitants, inventant un monde fortement teinté de surréalisme et de poésie.

« Plasticien, je pense cette série comme autant de scènes d’un petit théâtre, où les objets comptent beaucoup, où le sombre se dispute
la lumière… comme photographier de petites sculptures oniriques. »

Mr.Box in Wonderland

Gravity

Gravity

Inspiré assurément par Gilbert Garcin ou Robert Parke Harrisson, mais également par Mélies ou Magritte, cette série d’images vise à raconter des histoires sans nécessité d’attacher l’une avec l’autre. Sorte de haïkus photographiques, tout n’est pas forcément à interpréter, mais il est possible de les détailler.
Ces photographies sont le fruit d’un traitement numérique avec un parti pris souhaité d’y inscrire parfois des éléments plus graphiques. Le choix du noir et blanc et d’un grain prononcé plongent ces images dans un temps passé mais peu définissable. Le choix des personnages, images de moi même, laissent libre cours à une interprétation personnelle même si leur aspect fixe la lecture dans le champ poétique.

Mais trêve de billevesées, suivons maintenant le lapin blanc !

Mr. Wire

Mister Wire…

Mr.Wire est un petit personnage de fil de fer qui m’a permis d’expérimenter cadrages, éclairages, montages et inventions de toutes sortes…

Chemin faisant, il devient le héros de plusieurs ouvrages. Retrouvez ci-dessous les différentes étapes de ses pérégrinations.

 

 

 

Il nait tout d’abord aux travers de « one shot » ! ce sont des essais successifs de mise en scène, en couleur…
Pour découvrir, suivez ce lien :

Je décide de me lancer dans la construction d’un livre, en créant une série d’images cohérentes. Mon texte est prêt, mais une rencontre numérique me fait offrir l’écriture à Laetitia Escande qui s’empare de l’histoire sur la base unique de mes images.

Pour consulter l’ouvrage en ligne :

Avec la naissance de ma première fille et des longues nuits sans sommeil, Mr.Wire devient le héros d’un ouvrage : « Les questions d’Arwen. »
Retour à la couleur, et les textes sont cette fois de moi… tout passe entre mes mains, mon oeil, et mes esprits !

Pour découvrir :

Dernier opus, Mr.Wire me permet d’expliquer à ma fille ce qu’est le printemps… Mr Wire devient donc pour un temps Mr Springer !
Le livre devient plus qualitatif encore, dans la mise en page et le travail de conception.

Pour découvrir le projet :


 Messieurs, nous pouvons le reconstruire. Nous en avons la possibilité technique. Nous sommes capables de donner naissance au premier homme bio-ionique. Mr.Wire deviendra cet homme. Il sera supérieur à ce qu’il était avant l’accident. Le plus fort… Le plus rapide… En un mot, le meilleur ! 

Ah ! ce générique à écouter les yeux fermés ! … « en homme tout juste vivant » !



Commentaires (1)

Les commentaires sont clos.