Les sculptures

sculpuret site cushmok Collage, agglomérage. façonnage. pigmentage.

Les échappés

Cette série de sculpture se construit sur une base de métal, avec du fil de fer corrodé qui sert à soutenir la vigne, d’enduits intégrant une charge minérale ou végétale, et tout objet que mon œil attrapera, et que ma main parviendra à disposer. L’intégration de sources lumineuses et de socles à roulettes construit plus encore ce petit monde, mouvant, vivant…

L’intégration de sources lumineuses et de socles ne poursuit pas d’objectif particulier mais fait part intégralement de chaque création. Par ailleurs, d’anciennes sculptures, cassées ou répudiées, trouvent souvent une nouvelle destination, par association et collages.

Mes personnages, les mobiles, sont en mouvement. Ils semblent emporter sur leur dos les restes épars de vies passées. Si les objets, remaniés, tiennent une bonne place, les éléments issus du règne du vivant sont légions : mousse, peaux, graines, nageoires, écorces… 

En direct de l’atelier :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cette série se construit après de longues années d’expérimentation. Elle ressemble le plus à un travail mené il y a de longues années, quand, dans le cadre d’un spectacle de rue, j’inventais des totems, des formes figées d’esprits de la nature : « les Elémentaux. »

 

Ici, ce sont pour moi des migrants, des transhumants, des échappés…

Je les pense comme des déplacés climatiques, emportant tout ce qui faisait importance à leurs yeux, tout ce qui pourrait servir… bien sûr ce n’est qu’une trame qu’il faut quitter, car l’essentiel est de ne pas se répéter et de plonger dans un monde onirique et poétique.

J’aime offrir dans ces créations différents niveaux de lecture, dans les détails d’une pièce, dans son profil ou parfois même son ombre.

J’essaye, pour les personnages, de ne pas leur attribuer d’expression particulière, afin de permettre au visiteur de les ressentir à sa façon.

Chaque sculpture se suffit à elle même mais leur sens plein se trouve dans l’association et l’accumulation.

SCULPTURES-1

logoC’est cette idée qui m’a fait rejoindre le collectif de « La Ligne » (le site Engilal)… les sculptures s’y retrouvent avec l’appui de celles de Florence, et le soutien sonore de Nicolas.

 

Concevant chaque sculpture comme une petite histoire, vous découvrirez chacune d’elles, au travers de la galerie, avec quelques mots attachés, un fragment de sens. C’est un lien important dans mon travail, comme pour la série des « Confitures », à retrouver prochainement en galerie.

La taille des sculptures varie entre 30 et 60 cm dans leurs différentes dimensions. Certaines sont mobiles, d’autres en équilibre, bougeant avec le vent. Le travail de texture conduit certaines à évoluer en fonction de l’humidité (moisissures, corrosion) ou de la luminosité (pigments métalliques nombreux.)

C’est donc à l’œil humain qu’elles sont destinées, plus qu’à la photographie qui ne traduit ici que l’esquisse de leur réalité… et cela est heureux.

 

 En direct de l’atelier :



Commentaires (1)