Nicolas Lesaint

Discuter, conceptualiser, partir à la recherche de sons qui me plaisent et attendre. Attendre le moment où manipuler ces éléments et leur donner du sens, en s’inspirant du contexte présent.
Nicolas LesaintLe travail du son est un travail sensoriel. La création in-situ permet d’agir directement sur ce que le public va percevoir, d’optimiser les effets en laissant une grande part à l’improvisation, et participe à la création d’un ensemble poétique.
La présence de sons provenant directement de l’installation donne la sensation d’intégrer physiquement un espace et prête aux sculptures l’expression d’une vie sous-jacente.
Ainsi, le but de l’installation sonore est d’abord d’accompagner l’appréhension du visuel, de donner envie de nous approcher des sculptures, d’observer leurs détails, de prendre le temps de ressentir. 
Il se crée ensuite un contraste entre l’immobilité et le mouvement. Sans jamais rester figés, certains événements sonores évoluent lentement, quand d’autres sont fugaces. Cette vie face à l’immobilité flagrante des sculptures aide à imaginer le mouvement et renforce leur pouvoir expressif… à l’inverse — chacun étant le référentiel de l’autre — l’immobilité des sculptures donne au son un aspect décalé et narratif, et à l’histoire qu’il raconte une profondeur nouvelle.
« Nous pouvons nous en détacher, apprécier cette sensation fugitive d’un son entendu, regarder à nouveau. 
Nous sommes là, spectateurs. »

                                            Vous pouvez me contacter directement en utilisant ce formulaire.